-Accéder aux live reports :
 
Live Report
Live Report 2009
 
 
SATAN JOKERS + PATRICK RONDAT + Diesel Dust
Ninkasi Kao – Lyon – 10 nov. 2009

Retrouvez toutes les photos de la soirée en cliquant sur ce lien :
http://www.noise-web.com/photos/satanjokers_rondat_lyon2009.htm


Bon, on fait ce qu'on peut avec le temps dont on dispose, mais voilà un petit report agrémenté de photos de cette bonne date qui a eu lieu à Lyon le 10 novembre, dans la très bonne salle du Ninkasi Kao...

DIESEL DUST
Le groupe local fait de vieux routards du Hard Rock assure une première partie digne mais y a pas de quoi transcender les foules non plus. Mais comme le public (constitué malheureusement de beaucoup d'invités) est assez éclectique et âgé, la musique passe très bien et les mecs assurent, notamment le guitariste soliste. Quant au chanteur, il me laisse sur ma faim, manquant vraiment de charisme. Voilà le genre de groupe à apprécier plutôt dans un bar de bikers plutôt que dans une grande salle...

Diesel Dust


PATRICK RONDAT
Après les rockers graisseux de Diesel Dust, place au Metal cérébral de Patrick Rondat. Cérébral car il faut quand même être un minimum concentré pour pouvoir apprécier tant de virtuosité de la part de tous les musiciens. Ca joue carré, les soli pleuvent de la guitare et de la basse, les claviers et la batterie sont parfaits mais voilà, si vous êtes fatigués par votre journée de taff, vous risquez parfois de vous endormir sur les (trop) nombreux passages atmosphériques à la Pink Floyd des titres de Patrick Rondat. Les moments de bravoure sont toutefois suffisamment nombreux pour tenir le public en haleine et le set est de qualité...

Setlist : Intro: Welcome to the Donkeys Island, Donkeys Island, B
suite ici
  Haut
 
 
METAL BREAKDOWN Festival III
NIGHTMARE
(enregistrement DVD – 30 ans de carrière)
+ ELLIPSIS + ÂMON-SETHIS + RISE OF DOOM

Retrouvez les photos de la soirée en cliquant sur ce lien :
NIGHTMARE – l’enregistrement du DVD en photos



Metal Breakdown III

Texte et photos : Will Of Death

En ce soir d’Halloween, Metal Obs’ magazine et Noiseweb ont été conviés par le groupe Nightmare à venir immortaliser sur bande leur concert des 30 ans de carrière, pour un DVD qui sortira en 2010. Nous ne pouvions donc laisser passer cette occasion de nous rendre sur les terres du groupe, à Fontaine, juste à côté de Grenoble, d’autant plus que les deux derniers albums, Genetic Disorder et le tout récent Insurrection, nous ont bien laissés sur le cul.

La salle Edmond Vigne de Fontaine (une belle salle moderne) a été pour l’occasion aménagée dans le sens de la largeur, avec un très grand backdrop de Nightmare dans le fonds et pas mal de lights, DVD oblige. La scène a aussi été soignée puisque la batterie est surélevée. Mais avant de parler de Nightmare, intéressons-nous aux groupes de première partie…

La soirée commence avec RISE OF DOOM, jeune formation du secteur, dont la moyenne d’âge de ses membres ne doit pas dépasser 17 ans… Et c’est là où le bât va très vite blesser : même si ceux-ci sont animés de bonnes intentions, leur Metal extrême, entre death et black, est loin d’être en place et n’est pas très accrocheur. Leur chance ce soir a été ce soir de jouer devant leurs potes et à la maison, car nul doute qu’ailleurs, le groupe n’aurait pas récolté de tels applaudissements. Bref, on conseille à la formation d’encore bien bosser dans sa cave et on se dirige vite vers le bar où les gars de Nightmare viennent prendre la température, rassurés de voir que la salle se remplit assez bien
suite ici
  Haut
 
 
ENSIFERUM + METSATOLL + TRACEDAWN
Lyon - Marché Gare - 13 oct. 2009



C’est le mardi 13 octobre au Marché Gare de Lyon que la tournée European Tour From Afar 2009 des Finlandais de Ensiferum a décidé de s’arrêter. Arrivé sur place aux environs de 17 h 30, je constate que quelques fans sont déjà sur place. C’est alors que j’ai eu la chance de croiser Petri Lindroos, le guitariste/chanteur (qui a remplacé Jari après l’album Iron), avec qui j’ai pu prendre une photo et faire dédicacer mes quelques pochettes. Le leader a l’air d’avoir été content de la date parisienne qu’ils ont effectuée la veille. Il se passe une bonne demi-heure avant qu’une file se mette en place et on peut finalement constater qu’un grand nombre de personnes a fait le déplacement (le concert était annoncé quasi-complet, une bonne chose en des temps où de nombreuses dates sont annulées faute de préventes insuffisantes…). Il est environ 19 heures quand s’ouvrent les portes. Le stand de merchandising propose divers articles à l’effigie des groupes présents. Le Marché Gare est une salle de petite taille, avec une scène assez basse, pouvant contenir jusqu’à 300 personnes.

C’est à 19h15 que les Finlandais de TRACEDAWN prennent d’assaut les lieux. On peut constater que ses membres sont assez jeunes (17-18 ans, tout au plus), mais aussi que le son est très mal réglé (batterie et basse étant à un volume insupportables). On découvre donc difficilement un Metal mélodique « à la Finlandaise », fortement influencé par Children Of Bodom, notamment avec l’utilisation du clavier, qu’on arrive parfois à distinguer parmi le brouillon de son qu’on peut percevoir. Le groupe jouera une trentaine de minutes avec des applaudissements mitigés.

C’est ensuite au tour de METSATÖLL, groupe estonien, de nous délivrer une performance malheureusement desservie par un son cacophonique. Le style se rapproche plus de celui d’Ensiferum, dans un registre
suite ici
  Haut
 
 
PORCUPINE TREE + ROBERT FRIPP
Paris – Olympia – 13 oct. 2009



Quel dommage que les Parigots amateurs de musique qui fait plus ou moins de bruit n’aient pas l’opportunité de fréquenter plus souvent la superbe salle - cela va de soi - de l’Olympia. Faute à des coûts de locations nettement au-dessus du standard parisien, déjà beaucoup plus élevés que la moyenne française et européenne. Le tourneur du groupe n’en a cure et s’offre le second show du groupe dans la mythique salle, one of the best venue in Europe, dixit le chef d’orchestre de l’arbre à porc-épic, Mr Steven Wilson.

Presque deux ans après leur dernière venue en compagnie d’Anathema en décembre 2007, faisant suite à deux autres concerts du groupe dans la capitale en moins de 12 mois (à La Cigale et L’Elysée-Montmartre), le groupe revient sur le même mode que celui adopté sur la tournée Fear Of A Blank Planet, à savoir proposer leur dernier album dans son intégralité et dans l’ordre avant d’embrayer sur des titres des précédents albums (parler de classiques serait fortuit puisque le groupe occulte son répertoire pré-In Absentia, soit plus de 10 ans de carrière mais nous y reviendrons).

Pour cause de billet dégoté sur le tard la journée même, impossible de voir ROBERT FRIPP, le guitariste du légendaire King Crimson s’exprimer sur scène. Mais au vue des avis glanés ici et là, son set ressemblait plus à de la musique planante, lente, sans vraiment de reliefs par rapport au rock qui l’a rendu célèbre il y a plus de quarante ans. Une demi-heure qui a visiblement vu un certain nombre de spectateurs piquer du nez.

Avec 15 minutes d’avance – là encore, fait assez rare – PORCUPINE TREE monte sur scène dans la pénombre. Attitude décontractée, distance assez flagrante : le groupe entame son set sans surprise avec « Occam ‘s Razor » et on se dit que le groupe est parti pour 55 minutes de musique no
suite ici
  Haut
 
 
PROGRESSIVE NATION 2009
DREAM THEATER + OPETH + BIGELF + UNEXPECT
Zénith, Lille – 6 oct. 2009

Retrouvez les photos de la soirée en cliquant sur ce lien :
Pix Progressive Nation Tour 2009 à Lille


ProgNation2009


Texte et photos : Jean-Christophe BAUGÉ

Après la version US de la tournée Progressive Nation 2009 (Scale The Summit / Bigelf / Zappa Plays Zappa), Dream Theater débarque cette fois en Europe avec Unexpect, Bigelf et Opeth dans ses valises pour défendre en live Black Clouds & Silver Linings. Le public du Nord s’est déplacé en nombre pour cette musique pas forcément très grand public (le Zénith de Lille est rempli aux 2/3) : belle performance sachant que Dream Theater avait déjà fait escale en Belgique au Graspop Metal Meeting cet été

C’est au moins une heure et demie après l’ouverture des portes du Zénith que nos cousins canadiens d’UNEXPECT entrent en scène. Les 9 musiciens ont la lourde tâche de convaincre en très peu de temps un public prog peu habitué à une musique extrême et saccadée, mélange improbable de Zappa et de Mr. Bungle à la sauce death. Les titres de l’album In A Flesh Aquarium sont exécutés avec précision, la chanteuse aux cheveux tournoyants Leilindel et le violoniste (!) Blaise Borboën-Léonard assurant bien le show. Comme bien souvent pour les groupes de première partie, les lights sont par contre un peu justes. Le public reste médusé par ce happening psycho-musical et les avis seront partagés … en ce qui me concerne, c’est du tout bon.

Le matos vintage installé (amplis Orange, orgues Hammond, batterie Hayman) ne laisse planer aucun doute : nous allons faire un petit voyage dans le temps via le néo-prog heavy 70’s de BIGELF. Le leader Damon Fox (rien que le nom, déjà !), en ch
suite ici
  Haut
 
 
PAGAN FEST
KORPIKLAANI + UNLEASHED + DIE APOKALIPTISCHEN REITER + ALESTORM + EX-DEO + SWASHBUCKLE
Lyon – Le Transbordeur – 22 septembre 2009

Pass Pagan Fest


Afin d’enfin revoir les salles de concerts lyonnaises après un été de farniente bien mérité, et d’oublier que nous sommes tous retournés au taff depuis quelques semaines, quoi de mieux que ce Pagan Fest jovial, proposé par Base Productions ? Peut-être pas aussi « pagan » que le fameux Cernunnos, mais suffisamment folk par moments pour mériter ce terme. C’est dans un Transbo en configuration réduite où nous arrivons vers 19 h, alors que les pirates de Swashbuckle viennent de quitter la scène. Premier constat, il y a un peu de monde mais ce n’est pas non plus la foule des grands soirs. A vue de nez, il doit y avoir environ 500 personnes tout au plus.

Pas le temps de boire un coup que déjà, l’intro épique du set d’EX-DEO retentit dans la sombre salle. Pour ceux qui ne le savent pas encore, EX-DEO est composé des membres de Kataklysm, accompagnés par le bassiste de Martyr. Bref, du beau monde, grimé en légionnaires romains. Maurizio Iacono me dira par la suite que son armure en cuir pèse plus de 7 kg et que ce n’était pas forcément facile au début de la tournée de trouver ses marques. Ce n’est pas le cas ce soir, puisque le groupe va délivrer une bonne prestation qui saura être appréciée par le public, dont une grande partie n’a même pas capté qu’il s’agissait là des mecs de Kataklysm. Au final, ce n’est peut-être pas plus mal car la musique se suffit à elle-même et le côté épique de certains samples assez présents dans le mix est bien mis en avant. Une belle découverte live avec une mention spéciale aux titres « Romulus » et « Storm The Gates Of Alesia », qui déchirent vraiment bien sur scène.



Vient ensuite ALESTORM et son true scottish pirate-metal ! Mais al
suite ici
  Haut
 
 
RAISMESFEST 2009
Château de le Princesse d’Arenberg, Raismes
12 et 13 sept. 2009

Retrouvez toutes les photos du Hellfest en cliquant sur ce lien :
Photos RAISMESFEST 2009


Texte et photos : Jean-Christophe BAUGÉ

Rendez-vous incontournable des metal freaks du Nord et d’ailleurs, le Raismesfest souffle déjà cette année ses 12 bougies. Proposé comme une véritable alternative aux grosses machineries en open-air comme le Graspop ou le Wacken, il offre l’occasion de voir évoluer des groupes de carrure internationale - MSG et Epica - dans une atmosphère on ne peut plus conviviale. Toujours dans la configuration main stage (15 groupes) + scène découverte (13 groupes) en alternance pour les deux journées, le festival a perdu cette année sa valence métal prog’ pour vaguement laisser place à trois autres courants : hard 80’s, groupes à chanteuses et métal festif. Pari réussi ? En tout cas, la météo restera clémente tout le week-end, ce qui est déjà ça de pris.


Day One (samedi 12 septembre)

Les festivités débutent sur la scène découverte avec ROZZ, un honnête groupe de série B des 80’s reformé en 2008 qui joue quasiment à domicile devant un parterre encore clairsemé. La différence d’âge entre le p’tit jeune Greg Damperont (guitare) et le reste du groupe, dont Jean-Pierre Mauro (chant), est assez amusante. Sympa, sans plus.

Sans temps mort, les Valenciennois de DADABOVIC débarquent sur la main stage et délivrent un métal hardcore bien barré tout en étant très carré (le son est très bon). Leur univers particulier de chirurgiens et psychopathes trouve écho auprès du public grâce notamment aux mimiques de Dadabovic (hurleur et guitare) et Romanescù (hurleur et samples) qui semblent réellement bien atteints.

Retour sur la petite scène pour voir évoluer les belges de SAD SYBERIA. Le show est quasiment assuré pa
suite ici
  Haut
 
 
THE BLACK DAHLIA MURDER + CEPHALIC CARNAGE + PSYCROPTIC + SYLOSIS
Ninkasi Kao – Lyon – 8 fév. 2009

All pics © 2009 Eric / OZIRITH.com for Noiseweb




Une semaine après la fantastique prestation de Gojira au Transbordeur, c'est le Ninkasi Kao qui accueille une affiche éclectique réunissant quatre groupes aux profils musicaux divers, du thrash mélodique au death technique, occasion de bien débuter les vacances scolaires, pour ceux qui ont la chance d'en avoir. La tête d'affiche de cette soirée est le groupe américain, leader de la scène deathcore, The Black Dahlia Murder, nom qui fait référence au meurtre sordide d'Elizabeth Short. Cette tournée est l'occasion de rappeler la sortie du très bon "Nocturnal" en 2007, dernier opus du groupe révélant ses influences nordiques, en témoigne la pochette réalisée par Kristian Wåhlin, qui a travaillé avec Dissection, Emperor ou encore Bathory.

Ce sont les Anglais de SYLOSIS qui ont à charge d'ouvrir la soirée. Il est à peine 19h30 quand ils investissent la partie de scène qui leur est dévolue, le vocaliste Jamie en tête, qui salue la foule en faisant l'effort de parler français. Le groupe a sorti son premier véritable album en 2008, qui s’intitule «Conclusion Of An Age" chez Nuclear Blast. Leur set démarre rapidement avec un morceau énergique, leur thrash mélodique est servi par un son de qualité qui permet d'apprécier les riffs de guitare efficaces. Le frontman s'emploie à chauffer le public dispersé ça et là dans une salle qui n'affiche pas complet. Les premiers rangs répondent par des mouvements de tête et semblent apprécier l'attitude du chanteur. Néanmoins, ses tentatives pour chauffer le public avortent et le temps qui lui est imparti ne lui permet pas d'insister. Le groupe enchaîne des titres variés et ponctués de solos exécutés avec brio par un soliste ayant un air de ressemblance avec Matt Heafy (Trivium). Ce dernier, vêtu d'un t-shirt Metallica "Ride the Lightning" semble
suite ici
  Haut
 
 
TURISAS + VINDLAND + KERIFERN
Le Ferrailleur – Nantes – 1er fév. 2009

Retrouvez les photos de la soirée en cliquant sur ce lien :
TURISAS et ses amis à Nantes


Turisas


Turisas n’est pas très connu en France et compte bien sur cette tournée en première partie de Dragonforce pour y remédier. Mais ce soir, point de Dragonforce car Turisas a profité de ce day off pour effectuer un crochet et donner son tout premier concert en tête d’affiche dans l’Hexagone. C’est donc la cité des Ducs de Bretagne qui a l’honneur de cette première et plus précisément dans la sympathique et chaleureuse salle du Ferrailleur. Pour ouvrir la soirée 2 groupes Bretons non signés ont été retenus : Vindland en provenance de Paimpol et Kerifern de Nantes.

VINDLAND (voir les vidéos du show sur leur myspace (Myspace Vindland) ouvre la soirée de son Black Metal inspiré du Enslaved des débuts et d’Emperor. Concentré et carré, Vindland offre un set impeccable malgré un léger manque d’assurance qui l’empêche de se lâcher. Voilà un groupe prometteur pour peu que des dates leur soient proposées régulièrement, d’autant plus que leurs compositions sont d’un bon niveau.

KERIFERN (Myspace Kerifern) enchaîne et a l’avantage de jouer à domicile. Franchement à l’aise, les Nantais délivrent un set puissant et impeccable. Bonnes compos et prestations live intéressantes, voici deux groupes qui semblent assez matures pour être signés. Avis aux labels donc.

Pour cette première date en tête d’affiche de TURISAS, le Ferrailleur est plein au 2/3 environ, et c’est un très bel accueil que reçoivent les Finlanda
suite ici
  Haut
 
 
GOJIRA + TREPALIUM + SYBREED
Le Transbordeur – Lyon – 1er février 2009

Retrouvez les photos des 3 groupes + des images backstages en cliquant sur ce lien :
Pix GOJIRA + TREPALIUM + guests à Lyon


Gojira


"Mercredi 9h14", peut-on entendre sur la piste sobrement intitulée "04", sur le premier album de Gojira. Et bien pour moi, ce fut "dimanche 14h", c'est à ce moment que j'ai reçu un appel d'une demoiselle travaillant pour Gojira m'annonçant que j'avais, en plus d'une invitation, gagné une rencontre avec Gojira en backstages, suite à ma participation à un concours sur le Myspace du groupe ! Cette date du 1er février restera ainsi un évènement inoubliable pour moi ! C'est à 19h que j'ai pu rencontrer Gojira, accompagné d'un autre gagnant du concours Myspace, lui-même accompagné d'une amie (qui possède un beau tatouage de la pochette de FMTS dans le dos, ce qui a beaucoup plu au groupe), et d'un gagnant d'un autre concours (OCD), le tout étant immortalisé par Will Of Death de Noiseweb / Metal Obs’ et par Frank Arnaud de Metallian. La rencontre a duré une vingtaine de minutes durant lesquelles nous avons pu nous entretenir avec les membres du groupe. Pour ma part, c'est avec Mario que j'ai le plus discuté, après m'être remis de mes émotions ! Ce n'est pas tous les jours que l'on rencontre un de ses groupes préférés ! Les membres de Gojira sont d'une gentillesse extrême et ont rapidement su détendre l'atmosphère, ils semblaient ravis des deux premières dates effectuées (Reims et Strasbourg) et attendaient impatiemment le show de ce soir. Nous avons parlé de choses et d'autres concernant leurs influences, la tournée actuelle et de certains membres de leur famille qui sont amis avec ma famille. Après cela, je suis revenu allègrement dans la salle, avec q
suite ici
  Haut