Live Report

Live Report 2007
-Accéder aux live reports :
 
 
 
NIGHTMARE + FREEDOM CALL + HYDROGYN + KRAGENS / CCO de Villeurbanne – 17 novembre 2007
 
 
Toutes les PHOTOS DE CETTE DATE en ligne là:

Les photos du concert de NIGHTMARE + FREEDOM CALL + HYDROGYN + KRAGENS

1er concert au CCO de Villeurbanne pour moi depuis mon arrivée dans la région, salle ô combien usitée pour le Métal dans la région et ô combien…. chiante à trouver, car située dans une toute petite rue ventée et glaciale !! Heureusement, après une visite impromptue de Villeurbanne, je parviens à me garer et j’arrive avant que les shows ne commencent. Le CCO est une salle assez sympa, avec un bar peu cher, d’une capacité d’environ 500 personnes à vue de nez et avec une scène qui est à une hauteur acceptable… De plus, le son sera tout à fait bon, donc, premier bon point pour une soirée qui sera au final terrible malgré le fait que seulement 200 personnes environ se soient déplacées, ce qui est toutefois très bien par rapport à d’autres dates de cette tournée en France !

KRAGENS

Le groupe de Nice débarque en premier sur scène et les mecs ont fait l’effort de proposer pour cette tournée un joli backdrop derrière la batterie, et surtout, d’être tout simplement excellents ! Beaucoup de gens dans la salle avaient à peine entendu parler du groupe avant ce show, à tort d’ailleurs, sauf qu’après le concert, le stand de merch’ fut assez bien dévalisé ! Le signe que la prestation du groupe fut en tout point remarquable : leur heavy thrash des familles, très pêchu tout en étant mélodique, avec ces refrains imparables de titres comme « Deaf And Blind » ou encore « Metalize », déclamés par un Renaud Espèche au top de sa forme vocale, issus du dernier album, et ces soli de folie, ont mis tout le monde d’accord et sur le cul ! Très franchement, 40 minutes pour 7 titres, ce fut trop court surtout quand on voit que pendant une heure derrière, avec Freedom Call, on s’est passablement emmerdé ! Un très bon conseil, deux même en fait : primo, si vous n’avez pas encore acheté d’albums de Kragens, courez le faire vite fait bien fait si vous aimez le heavy thrash moderne à la Nevermore, et deuxio, quand le groupe passera à nouveau près de chez vous, allez prendre votre claque en concert, comme ce fut le cas ce soir ! Quel groupe !!!

SetList : Deaf And Blind, Lake Of Fire, Danger Of Death, Satan The Killer, Metal Hunter, Metalize, Seeds Of Pain

Site : Kragens

HYDROGYN

Une des curiosités de la soirée ! En effet, comment ne pas avoir de doutes sur ce groupe quand tout repose à priori sur l’imagerie de bimbo de Julie ? Sauf qu’en ce qui me concerne, les doutes avaient été partiellement levés, quand, à Lille en février, nous avions invité le groupe à la Chimère un mercredi soir, pour leur tournée promo française, histoire de les faire un peu plus connaître. Or, ce soir-là, ces jeunes gens nous avaient gratifié d’un petit show acoustique bien sympa, contre un petit repas en backstages et surtout d’une bonne humeur et d’une sympathie à toute épreuve. De plus, même si Julie est ce qu’elle est, à savoir un fantasme ambulant, elle avait été ce soir-là d’une simplicité, d’une facilité d’approche et d’une sympathie rares à ce niveau !

Voir tout ça là :

Commentaires et Photos / Soirée Hydrogyn à la Chimère sur le Forum de Noiseweb

La venue du groupe en version électrique était donc fortement attendue au vu des réactions du public, qui applaudit le groupe à son arrivée, et qui ne quittera pas la salle. Même, certains fans bien à fond dedans semblent avoir suivi le groupe sur toute la tournée, et connaissent les titres par cœur. Pour la majorité des gens, ce concert fut une bonne surprise, sauf qu’on regrettera amèrement de ne pas avoir vu Craig Goldie (ex-Dio) à la deuxième guitare, comme c’était annoncé sur l’affiche. Heureusement, Jeff Westlake est un sacré entertainer doublé d’un sacré client en solo ! La section rythmique est impeccable, très rock n’ roll, et surtout, les regards sont attirés par Julie, qui, quoique l’on puisse en penser, est une sacrée chanteuse ! Sa voix est puissante, juste, et elle sait mettre le feu sans se montrer provocante. Sa tenue d’ailleurs, même si elle est sexy, sera restée sobre, tout comme elle d’ailleurs après le concert ! Le show s’achève par une reprise sympa de « Rainbow In The Dark », le groupe étant soutenu par Yves au chant et Alex (guitare) de Nightmare. Très franchement, une belle découverte live d’un groupe qui a d’autres éléments à faire valoir que la simple plastique lumineuse de sa chanteuse. A revoir sans aucun doute !

SetList : Rejection, Blind, Over You, Breaking Me Down, Ura Kia Scream, Big Star, Silent Animation, The Sand, Seriquel , LooK away, Rainbow In the Dark.

Site : Hydrogyn

FREEDOM CALL

Bon, que les choses soient claires ! Ce groupe me fait chier ! Je les ai déjà vus il y a quelques années en première partie de Hammerfall à Lille, et ça m’avait déjà fait le même effet : on s’emmerde ! Très franchement, autant sur disque, certaines choses peuvent passer, autant en live, leur happy-heavy speed est pénible : poses de merde, sourires ultra-brite, refrains de fête de la bière de Munich, le tout avec un son bien en-dessous des autres ce soir, leur speed FM peut aller se rhabiller face à des groupes puissants et inspirés comme Kragens et Nightmare. Le pire dans cette histoire, c’est que le groupe était attendu par de nombreuses personnes qui connaissent les refrains par cœur et qui tapent dans les mains… Mais si le groupe a ses aficionados, j’ai quand même été rassuré par les autres, qui ont tous été unanimes pour dire que ce fut très chiant ! C’est donc après 2 / 3 titres qu’on se casse chercher une bière et qu’on va délirer avec les Hydrogyn, certainement plus fun que ces tapettes allemandes avec leurs t-shirts à paillettes ! Et tant pis si je me fais des ennemis, mais ce show fut certainement un des trucs les plus pénibles qu’il m’ait été donné d’assister, même si les musiciens savent tenir un instrument ! Au revoir, adieu, même, et merci de rester chez vous la prochaine fois !

SetList : Warriors, Hunting High, United Alliance, Metal Invasion, Blackened Sun, Mother Earth, Queen Of My World, Far Away, Mr Evil, Land Of Light, Freedom Call

Site : Freedom-Call

NIGHTMARE

Pour ceux qui se réveillent, Nightmare s’est formé en 1983, s’est éclipsé quelques années plus tard, pour revenir depuis 1999 et nous gratifier de plusieurs albums de très bonne facture, le dernier en date, Genetic Disorder, étant carrément une tuerie sans nom ! Depuis que le groupe a dans ses rangs deux gratteux plus jeunes, son style s’est affiné vers un heavy thrash puissant et on attendait donc de pied ferme une formation qui nous avait déjà mis il y a quelque temps une belle claque en première partie d’After Forever.

Pour une fois sur cette tournée (ce qui ne fut pas le cas à Paris par exemple), les gens ont compris qu’avec Freedom Call avant, ça craignait et que Nightmare pouvait remettre les pendules à l’heure. C’est donc devant une salle qui se remplit à nouveau que la formation grenobloise entame son set par un tonitruant « Heretic », soutenu par un son magnifique, puissant mais pas trop fort. Jo Amore est excellent, certainement ce que l’on fait de mieux en ce moment en France au chant heavy, les gratteux font ce qu’ils veulent avec leurs grattes, aussi bien en rythmique qu’en solo et Yves Campion à la basse, nous gratifie de quelques interventions en chant black (ce gars est quand même le fondateur de Metallian, on comprend mieux ! …lol…). Les lights, de plus, sont vraiment cool, et mettent très bien en valeur le magnifique backdrop en fond de scène représentant la pochette du dernier album. Un set tonique, varié, où le public est souvent pris à partie sur les refrains (ah, ce « Mind Matrix Schizophrenia » !), l’intervention d’un « photographe-chanteur » (moi !!! …lol…) sur les refrains de « Queen Of Love & Pain », « Conspiracy » et sur le « Fear Of The Dark » de Maiden en fin de set, tout concourt à ce que cette soirée soit exceptionnelle ! Certains titres du nouvel album ne sont pas encore très familiers du public mais passent comme une lettre à la poste…

Mais ce n’est pas fini ! Comme on n’est pas très loin de Grenoble, le groupe nous a réservés une sacrée surprise ! Les deux anciens guitaristes, Jeannot Strippoli et Nicolas de Dominicis, débarquent sur scène pour jouer avec tous les autres les titres « Lord Of the Sky » et « Trust Of A Crowd ». 4 guitaristes sur scène en même temps, ça en fait du monde, sauf que là aussi, le son reste excellent et Jo Amore m’avouera après le show, que de revoir ses potes avec ses nouveaux guitaristes, tous en même temps, avait été un des moments les plus émouvants de sa carrière. Et pour nous, c’est un grand moment aussi, exceptionnel, et rien que pour ça, on est contents d’être venus !

Le set s’achève par une reprise du « Fear Of the Dark » de Maiden, excellemment bien jouée et reprise en chœur par tous les musiciens de la tournée sur scène et un public qui n’en demandait pas tant ! Seule petite déception, que le groupe n’ait pas joué le fantastique « Battleground For Suicide », du dernier album, certainement le meilleur titre de celui-ci. Du coup, dès que le groupe repassera par chez nous, on sera obligés d’y aller !!! En tout cas, c’est quand vous voulez les gars !

SetList : Heretic, Dawn Of Darkness, Cosmovision, Winds Of Sin, Mind Matrix Schizophrenia, Queen Of Love & Pain, The Watchtower, Nothing Left Behind, Conspiracy, Secret Rules, Lord Of The Sky, Trust Of A Crowd + Fear Of the Dark (Iron Maiden cover)

Site : Nightmare

En conclusion, très bonne soirée, avec deux grands gagnants, Nightmare et Kragens, une bonne surprise avec un Hydrogyn bien sympa, et une confirmation, que le heavy des Edguy, Freedom Call et autres rigolos allemands de speed FM me gonfle particulièrement, et je ne suis pas le seul !

Vivement un prochain concert de Nightmare et de Kragens !

Et comme d’hab’, un grand merci à My Reference Events pour le pass et pour organiser de telles dates sur Lyon !

Will Of Death

 
Haut