Live Report

Live Report 2008
-Accéder aux live reports :
 
 
 
AGALLOCH + FEN + IN AGE AND SADNESS
Vosselaar (B) Biebob - 29 mars 2008
 
 
C’est avec une grande impatience que nous attendions ce concert d’Agalloch depuis quelques mois déjà. Le groupe ayant prévu d’enregistrer son DVD, il était nécessaire pour nous d’aller y faire un petit tour pour savoir ce que le groupe aurait bien pu réserver de spécial. Sans compter que nous avions loupé sa venue lors de la tournée de promo pour Ashes Against The Grain, leur magnifique dernier album...

La soirée débute avec IN AGE AND SADNESS, groupe hollandais qui pratique un Doom Death mélodique convenu, qui essaie tant bien que mal de rappeler Shape Of Despair, My Dying Bride voire leurs compatriotes d’Officium Triste. Le problème, c’est que le groupe, bien que très en place, ne leur arrive pas à la cheville. On passe notre chemin.

La suite est prévue avec FEN qui attisait notre curiosité depuis quelques semaines déjà puisque le groupe remplace ce soir au pied levé Mourning Beloveth et que celui-ci serait un chouchou d’Agalloch et soi disant la « nouvelle sensation venue tout droit du Royaume-Uni ». Après quelques minutes, on se rend vite compte qu’en dépit d’une volonté indéniable, le groupe est très amateur, ses morceaux variés mais assez ennuyeux et que le son sur scène des guitares est exécrable. Le groupe pratique un black death à l’ancienne, celui qu’Opeth pouvait pratiquer sur Orchid ou que nos petits Frenchies d’Artefact manie à merveille mais que Fen a bien du mal à développer. L’ambiance est quasi nulle même si une partie du public semble apprécier la prestation. A écouter sur album peut-être…

La finalement seule et unique raison de notre venue ce soir, AGALLOCH, arrive sur scène après un break d’une bonne vingtaine de minutes. Les différentes caméras (souvenez-vous, enregistrement du DVD) sont prêtes et l’ambiance chauffe énormément dans la salle blindée du Biebob. Le groupe arrive sur scène et nous indique brièvement les conditions de la soirée en demandant notamment à ce que les flashs ne crépitent pas puisque les caméras tournent. Ils ne seront pas vraiment entendus… Le show débute avec « Limbs », fabuleux premier morceau d’Ashes Against The Grain, bienvenu et c’est au moment du premier break qu’un premier problème technique intervient. Don, le deuxième guitariste du groupe n’a plu de son et ses harmonies ne peuvent émerveiller nos petites oreilles qui ne demandent que ça. Après un petit réglage de derrière les fagots, le son revient mais en dépit d’une interprétation parfaite, cela gâche directement l’entrée en matière de l’enregistrement. Leur ingé-son monte sur scène à la fin du morceau pour réparer le tout et le groupe décide de recommencer le morceau… Une sage décision qui nous permet de réécouter cette petite pièce si parfaite. On remarque tout de même que John (chant/guitare) a été passablement énervé par cet épisode, ce qui n’aide pas à faire retomber la tension palpable que le groupe développe depuis son entrée sur scène. Celui-ci est très tendu en raison de l’enjeu de la soirée et n’arrivera pas vraiment à se détendre tout au long de son show.

Quoiqu’il en soit, le concert démarre (une nouvelle fois) bel et bien avec « Limbs » que le groupe interprète parfaitement. Le son est irréprochable et nous entendons distinctement tous les instruments. Comme vous pourrez le voir ci-dessous, le groupe développe une set-list flirtant avec l’intégralité de ses albums, en dehors bien évidemment de ses EP, et ce que l’on note avant tout, c’est que celui-ci a choisi de mettre en avant le côté black de sa musique. Pas de guitares acoustiques, peu de moments de répits alors que pour l’enregistrement du DVD, on aurait peut-être pu s’attendre à un peu plus de variations, quelques bougies, une ambiance feutrée et enfumée… Rien de tout ça finalement même si on note avec une énorme satisfaction que l’interprétation est sans faille et que le groupe se donne à fond pour faire réagir le public qui lui en redemande. Au final, nous avons droit à un concert assez particulier, entrecoupé de temps morts en raison des différents réglages pour l’enregistrement vidéo, à un groupe tendu mais qui donne tout ce qu’il a et à une interprétation minutieuse de morceaux fabuleux. On tire donc un constat plutôt satisfaisant de cette soirée et attendons avec une impatience non dissimulée que le groupe foule enfin nos contrées françaises pour montrer à l’Hexagone à quel point sa musique est enivrante.

SetList : Limbs, Falling Snow, Us Embers Dress The Okn, Dead Winter Dans, I Am The Wooden Words, In The Shadow Of Our Pale Companion, Not Unlike The Waves, Bloodbirds

Pierre-Antoine
 
Haut